Comment Faire : Purins et autres PNPP

Après quelques jorus la fermentation commence, les bulles en sont le signe. Il faut remuer tous les jours. Au bout de 10 jours c'est prêt !
Après quelques jours la fermentation commence, les bulles en sont le signe. Il faut remuer tous les jours. Au bout de 10 jours c’est prêt ! (étape de fabrication du purin d’orties)

Comment Faire : Purins et autres PNPP

Les purins de plantes font parties des PNPP (Préparations Naturelles Peu Préoccupantes) et sont LA solution alternative aux pesticides et aux engrais chimiques.

Le propos de cet article est de retrouver l’autonomie et le plaisir au jardin sans avoir recours à l’achat d’engrais ou de pesticides si dangereux pour l’homme et son environnement. Nous vous proposons d’utiliser les ressources naturelles de votre jardin et des environs pour lutter contre toutes formes de déséquilibre : insectes, maladies etc… Votre jardin est une entité vivante, avec ses sympathies entre plantes, ses cycles de rotation, ses invités indispensables (parfois appelés nuisibles) mais faisant parti de l’écosystème de votre jardin.

Pour résoudre les petits problèmes récurrents au jardin comme la présence de pucerons, le mildiou sur les tomates, vous trouverez dans cet article des solutions faciles à mettre en oeuvre. Vous pourrez même tester vos propres combinaisons et nous en donner des nouvelles.

Lancez vous et faites vous plaisir au naturel … Devenez les marmitons du potager. Allez, à vos bassines !

LE PURIN DE PLANTE : QU’EST CE QUE C’EST ?

Purin de plantes, extrait de plantes, c’est la même chose. Ce sont des préparations à base de plantes faites pour soigner d’autres plantes ou les rendre plus fortes contre les prédateurs en renforçant leur système immunitaire. Après avoir détaillé comment se font ces préparations, vous avez une grande partie des exemples de plantes qui peuvent être utilisées.

CUEILLEZ LA PLANTE

Toutes les plantes sont à cueillir de préférence le matin. C’est à ce moment de la journée qu’elles sont le plus chargées en principes actifs.

Utilise-t-on la plante fraîche ou sèche ? Vous avez le choix entre utiliser la plante fraîche (c’est toujours mieux) ou la plante séchée si vous devez la récolter ailleurs ou à contre saison :

  • Pour une plante fraîche, la dose est de 1kg de plante pour 10 litres d’eau.
  • Pour une plante sèche, la dose est de 100g de plante dans 10 l d’eau (en séchant la plante perd 90% d’eau)

Si vous optez pour le séchage, celui ci doit se faire toujours à l’ombre et dans un endroit ventilé (l’idéal est au sud sous un auvent, une tôle …).

QUELLE PARTIE DE LA PLANTE FAUT-IL UTILISER ?

La feuille est la partie de la plante le plus fréquemment utilisée. Parfois, c’est la tige, la fleur ou la racine qui peuvent être utilisées. Sans indication complémentaire, les tableaux de la partie IX vous donnent les doses en utilisant la feuille de la plante.
Coupez grossièrement au sécateur les feuilles et plongez les dans l’eau.

QUEL MATÉRIEL UTILISER ?

L’extrait de plante se fait toujours dans de l’eau de pluie. L’eau du robinet contient du chlore qui est néfaste à la préparation de ces extraits.Pour les macérations, le récipient utilisé est de préférence en plastique (l’idéal étant ces bidons de 50 litres aussi larges à la base qu’en hauteur pour une bonne aération). Le plus facile à trouver reste la poubelle noire de 50 litres.Pour les infusions et décoctions qui se font simplement dans une casserole, l’embouteillage se fait directement après refroidissement.

PRÉPAREZ L’EXTRAIT

Il existe plusieurs modes d’extraction des principes actifs.
Dans les tableaux (voir article), vous aurez le choix entre 4 modes de préparation :
  • La macération : Il suffit de plonger les plantes dans l’eau et laisser ainsi 3 à 5 jours au soleil puis filtrer. Le liquide obtenu est teinté mais l’odeur est faible. Ce type de macération sert principalement d’insecticide et de fongicide.
  • La macération prolongée ou purin : Les plantes sont mises à tremper pendant 1 à 2 semaines et la technique est différente. Il s’agit d’une fermentation qui se fait à l’ombre. L’idéal est de mettre la préparation au nord de la maison avec un couvercle dessus. Tous les jours, il faut remuer le purin légèrement, ce qui le brasse et permet une décomposition aérobie. On voit d’ailleurs des bulles qui remontent à la surface et quand celles-ci ne sont plus visibles, le purin est en général prêt. La vitesse de macération dépend de la température extérieure : plus il fait chaud, plus la fermentation est rapide.
    Le liquide obtenu est en général noirâtre et d’odeur forte. On peut atténuer cet inconvénient en ajoutant de la poudre de roche.
    C’est ce qu’on appelle plus communément le purin de plante. Il sert le plus souvent d’insecticide ou d’engrais selon la dilution.
ATTENTION: Nombreux sont les essais infructueux de purin d’ortie (le plus courant) car le processus de fermentation est suivi de la putréfaction qu’il faut éviter : le liquide sent très fort et il n’est plus bon pour les plantes. Respectez donc les temps de macération et le meilleur indicateur de fermentation reste le «bullage». Arrêtez bien la macération quand les bulles ne remontent plus.
  • L’infusion ou tisane : Vous plongez les plantes dans de l’eau bouillante, attendez la reprise de l’ébullition (quelques secondes) et laissez le mélange infuser pendant 24 h. Pour ce type de préparation, on n’utilise que des plantes fragiles ou des fleurs. Elle servira soit d’engrais, de fongicide ou d’insecticide suivant la plante utilisée.
  • La décoction : C’est l’inverse de la tisane. On plonge les plantes 24 h dans de l’eau froide. On fait ensuite bouillir 15 à 20 mn et on couvre jusqu’à ce que le mélange refroidisse. Ce procédé permet de casser les membranes lignifiées (durcies) ou riches en silice, les écorces, les tiges des plantes utilisées pour la décoction. Elle servira soit d’engrais, de fongicide ou d’insecticide suivant la plante utilisée..
Pour toutes ces préparations, que ce soit macération, infusion ou décoction, la dose de plante fraîche est d’environ 1kg dans 10 litres d’eau.

FILTREZ

Quelque soit le mode de préparation, on filtre toujours le mélange pour obtenir un jus propre qui ne continue pas à fermenter ou qui ne bouche pas le pulvérisateur. Une simple passoire ou un bas en nylon suffisent généralement. La filtration effectuée, on peut conserver plusieurs mois l’extrait dans un bidon hermétiquement bouché (jusqu’à un an au frais dans un garage ou à l’ombre).

Pour ma part, je les stocke dans des bouteilles en plastique à l’ombre sous une toile de jute (ancien sac à charbon). Si la bouteille devient dure, c’est que du gaz c’est formé à l’intérieur, indiquant que la préparation n’était pas au point et qu’elle a continué à fermenter.

DILUEZ

Selon la dilution, votre extrait de plante aura un impact différent :

  • pur, il peut être herbicide (exemple pour le désherbage) et dilué il devient engrais ou insecticide.
    Attention, le purin d’ortie pur est extrêmement fort et utilisé ainsi, il provoque des brûlures sur les feuilles. C’est donc un très bon désherbant.
  • 5% = ½ verre dans 10 litres d’eau ou 50 cl dans 10 litres d’eau = 1 volume d’extrait dans 9 volumes d’eau

Une fois la dilution faite, pulvérisez la préparation sur le feuillage principalement, sur la tige s’il y a lieu et parfois sur le sol.

PULVÉRISEZ MAIS A QUELLE FRÉQUENCE ?

Les fréquences d’utilisation indiquées dans les tableaux (voir article) ne sont qu’ indicatives : il est évident que si la population de pucerons a chuté après traitement de 80%, il faut alors arrêter les traitements, le seuil de nuisibilité de cet animal n’étant plus atteint.

En revanche, le traitement contre les altises en période sèche doit se poursuivre pendant toute la période de végétation. Il en est de même pour la mouche de la carotte ou la piéride du chou où les traitements doivent être poursuivis pendant cette même période.

DES PRÉPARATIONS TRADITIONNELLES QUI ONT FAILLI ÊTRE INTERDITES

Le 1er juillet 2006, la nouvelle loi d’orientation agricole (LOA) stipulait que tous les produits utilisés au jardin devaient être homologués pour être vendus ou même simplement donnés. Étaient mis dans le même panier les pesticides dangereux et les purins de plante, le plus connu étant le purin d’ortie.

Lire notre article sur l’évolution de la loi sur les PNPP.


Retour en Haut

Étiqueté , , , ,

Pour des raisons indépendantes de notre volonté, la vente de graines est temporairement suspendue. Seules les prestations de conseils peuvent être commandées. Merci de votre compréhension. Rejeter